Ecrire au plateau

Intervenants Didier Roux & Lise Avignon

• du 4 au 9 septembre 2017

Du lundi au samedi 9h30-17h

Le travail que nous proposons se situe avant le texte, le personnage, la situation et donne aux acteurs la possibilité d'inventer, sans idées préalables, à même le plateau, un langage scénique qui soit musique d'espace.

A la base, une série d'actions simples : marcher, s'asseoir, prendre, donner, étreindre, être immobile... Nous travaillons sur plateau nu, à plusieurs, en lien mais autonomes, seuls ensembles. Ce que nous affinons par là, c'est une sensibilité rythmique et spatiale : ce que je fais importe moins que quand, où, et comment je le fais.
L'acteur travaille son sens de l'espace et du temps, mais bien aussi sa présence et son engagement.
Ainsi se posent les questions de la concordance entre son temps propre et le temps commun tel qu'il est en train de s'inventer, les questions de la différence entre recherche d'originalité et singularité, de l'abandon de l'ego mais aussi de la capacité à travailler avec son imaginaire. Comment être au plus près de soi mais au plus loin de toute identité, vide mais très peuplé, comment habiter une action dénuée de psychologie, comment le gratuit peut-il être nécessaire...

Dans ce mouvement paysage, il est une action au statut particulier : parler.
Nous la travaillerons d'abord à part car elle ne s'appréhende pas exactement comme les actions purement physiques, ne nécessite pas les mêmes compétences et est porteuse d'une puissance qui modifie sensiblement l'équilibre du plateau.
Avant même les mots formulés, il y a toute une vie intérieure, des pensées, bribes de langage, images et sensations. Le travail sera de prélever et de traduire en textes des fragments de cette vie-là. Que laisser advenir de toute cette matière qui nous peuple ? Comment mettre en forme, sur quelle syntaxe, quels styles s'appuyer ?
Ça commence avant d'avoir quelque chose à dire, nous cherchons ici à « être parlés » car il nous semble que ce soit par là, en amont de toute question de communication, que la parole acquiert une puissance scénique, où l'intime devient poème.

On peut dire que tout ceci – espace, rythme, actions, paroles – serait la base d'un langage de plateau, et qu'il ne resterait plus qu'à écrire au présent vivant des moments de théâtre... ce à quoi nous nous occuperons avec curiosité.


Renseignements et inscriptions

05 61 48 38 29 / communication@lehangar.org

Modalités

cliquez ici