Cie ACMé

Petite musique de filles


En résidence du 26 au 31 décembre / du 22 février au 4 mars 2018


Copie de Petite musique de fille - Cie ACM+®-34
crédit photographique : Visages Vagabonds - Fabien Le Prieult


Distribution  : Laurie Montamat, Mélissa Ocaña, Charlotte Piarulli
Lumières  : Serena Andreasi
Mise en scène  : Pierre-Benoît Duchez


Partenaires confirmés : Théâtre Le Hangar, Théâtre Le Ring, Ville de Saint-Gaudens


Note d'intention


«  Et la saison suivante, joli mot lorsqu’on y songe, la saison suivante, quelques nouveaux autoportraits, encore, fabriqués de toutes pièces, mensongers et fiers de l’être, de faux aveux longuement répétés, des déclarations d’amour et des souvenirs inventés, plus beaux toujours que ceux-là si beaux qu’on croyait vrais […]  ». Jean-Luc Lagarce, Se regarder disparaître en se saluant

En littérature, l'autofiction apparaît comme un détournement fictif de l'autobiographie. Ce détournement relève du style, mais aussi du contenu, et du rapport que ce contenu entretient avec la réalité. Comment dire  ? Et quoi dire  ? La démarche autofictionnelle suppose donc la conscience de ses effets et creuse une distance avec la vie réellement vécue. Elle repose sur le postulat que l'énonciateur a la liberté de transformer sa matière autobiographique selon son inspiration créatrice, laissant de côté tout ce qu'il ne veut pas faire entendre, se permettant toutes les fantaisies de l’invention.

Trois actrices vont questionner la relation entre le théâtre et la féminité pour créer un espace, un temps et un texte autofictionnels qui retracent leur parcours, intime et artistique, depuis leurs années de formation jusqu’à aujourd’hui.

Cet espace, ce temps et ce texte deviendront un spectacle.


Présentation de la compagnie


Le spectacle Petite musique de filles est concomitant de la création de la compagnie ACMé. Il est né de la rencontre entre Pierre-Benoît Duchez, acteur et metteur en scène, et les actrices Charlotte Piarulli, Mélissa Ocaña et Laurie Montamat, au Théâtre Le Hangar, où ils se sont formés entre 2010 et 2012. Désireuse de partager une grammaire commune de l’invention théâtrale (corporelle, vocale, textuelle, spatiale), l’équipe d’ACMé fait la part belle à un travail d’écriture par l’improvisation qui place l’automatisme psychique de l’acteur au centre du processus de création.


Plus d’informations


Voir le site de la compagnie


2 SOIRS « COUP DE POUCE »


À noter qu’en marge de notre programmation saisonale, la résidence de création de la jeune compagnie ACMé pour le spectacle Petite musique de filles donnera lieu à deux soirées de représentations publiques les vendredi 2 et samedi 3 mars à 21h.