Cie Autopoïése

S'il vous plaît


En résidence du 17 au 21 avril 2019


Tous mes meilleurs voeux

Distribution : Yohann Bourgeois, Raphaël Caire, Cochise Leberre, Nicolas Lainé, Malou Rivoallan
Mise en scène : Lisette Garcia Grau
Assistant mise en scène : Raphaël Caire
Partenaires / coproducteurs / soutiens : Théâtre le Hangar, Théâtre du Pont-Neuf, L’E.H.P.A.D Louise Anceau


Note d’intention


Qu’est-ce-que je deviens lorsque je ne suis plus reconnu par les autres comme un semblable  ?
Quels sont mes choix quand mon autonomie-même est remise en jeu  ?
Qui sont ces personnes qui m’accompagnent et que je ne reconnais plus  ?
Qui suis-je à leurs yeux  ?

Tant de questions et de problématiques que soulève cette maladie terrible qui pousse les personnes à l’orée de la vieillesse au bord de la panique. Une véritable épée de Damoclès, fatalité faisant frémir même les plus désintéressés  : «  L’Alzheimer nous tombera dessus un jour ou l’autre et nous ne pouvons de toute façon pas nous en protéger.  »

Aujourd’hui il nous semble nécessaire d’aborder ce sujet brûlant et d’actualité. De prendre connaissance de cette angoisse dans laquelle s’engouffrent nos aînés. De regarder ce problème sociétal avec un œil avisé, neuf, artistique et de décaler les codes de représentation pathos habituels. Nous voulons apporter un point de vue singulier sur une maladie qui ne soulève que trop souvent de la tristesse. Avec cet «  Alzheimer  » effrayant, il nous paraît essentiel de tendre vers l’humour, la violence, la tendresse ou même la grâce.
Le lieu de théâtre étant lieu de récits et de questionnements, nous cherchons à donner à tous la possibilité de prendre du recul face à ce sujet sensible. Par le biais du texte et du corps, nous créons une fresque de situations plus ou moins quotidiennes et réalistes afin d’apporter un décalage. En teintant ces tableaux de passages chorégraphiques ou musicaux, la maladie d’Alzheimer pourra s’exprimer sous toutes ses formes.
Nous voulons remplir l’immensité du vide que la démence peut engendrer. Les aidants, les aides-soignants, la cellule familiale, les personnes atteintes de cette dégénérescence, … chacun mérite sa voix au chapitre. Nous ne cherchons pas à apporter des réponses mais à mettre en lumière un problème trop souvent rattaché à une sombre réalité. Plutôt que d’occulter cette maladie qui enferme et gêne, nous voulons libérer la parole et les mœurs rattachés à cette dernière. Faire de nos corps de jeunes comédiens un lieu de représentation à part entière. Comment pouvons-nous porter ce poids avec notre vivacité et toute notre théâtralité  de jeunes artistes ?
Ce projet se veut comme une traversée insolite des méandres de la maladie d’Alzheimer. Un questionnement qui ne cherche pas de réponse mais qui creuse tous les chemins possibles pour dépeindre une réalité si amère parfois. Une écriture de plateau qui apportera peut-être une nouvelle couleur à cette affection de longue durée.

Présentation de la compagnie


La Compagnie Autopoïèse est créée à Toulouse en décembre 2017 par Raphaël Caire, Malou Rivoallan et Lisette Garcia Grau, qui composent sa direction artistique. Raphaël Caire et Malou Rivoallan travaillent ensemble depuis maintenant quatre ans, trois années au sein de l’ESTBA puis un an à l’AtelierCité du Théâtre de la Cité à Toulouse. Ils ont rencontré et travillé avec Lisette Garcia Grau à Buenos Aires pour la création d’El Syndrome qui a vu le jour au Festival IN d’Avignon 2015. C’est d’abord le besoin de retravailler ensemble au sein d’un même territoire (Occitanie) qui a réuni ces trois artistes. C’est aussi le désir de mettre à profit cette rencontre et ces années de passées ensemble à explorer et expérimenter qui a motivé l’aboutissement de cette structure.
Raphaël, Malou et Lisette ont alors décidé de s’entourer de personnes de confiance pour démarrer cette aventure. Comédiens, techniciens, chargés de communication, chargés de relation avec le public, … autant de profils et de connaissances qui les intéressaient en tant que membres de la Compagnie.
Cette structure se veut être une plateforme pour divers formats, ne servant pas uniquement les intérêts et projets de la direction artistique mais pouvant accueillir des formes artistiques extérieures. Structure de rencontre et de soutien qui souhaite s’élargir au fil des artistes qu’elle rencontre. Le terme d’autopoïèse prend alors tout son sens quand on sait qu’il désigne une cellule qui s’auto-régénère et produit au fil du temps et en fonction de son environnement.