Cie Inverse


Bobby


Théâtre fantasque et musical

En résidence du 31 mars au 03 avril



Capture d’écran 2021-10-07 à 15.01.37

L'équipe

Isabelle FRANCOZ. Porteuse du projet, mise en scène et jeu
Marion MERIC. Interprète.
Romain LAFON-PACHOT. Interprète.
Louise ESPAIGNET. Interprète.
Loïc DEROUINEAU. Interprète.

La Compagnie


Créée en 2021 suite à la formation professionnelle Présences d’acteurs du Théâtre du Hangar de Toulouse, la compagnie souhaite défendre la création d’univers poétiques. Engager le corps, modeler les mots comme de l’argile, embrasser l’abstraction, faire coexister les contraires, prendre le parti de la rupture, couper le fil narratif et tisser l’invisible... décrivent entre autre la sensibilité artistique de la compagnie.


Le propos


Cette création prend ses origines dans trois formes d’environ huit minutes créées et présentées dans le cadre de la formation professionnelle du Théâtre du Hangar (Toulouse) en 2020. Pensées alors comme des formes courtes indépendantes, il s’y retrouve un univers commun, avec un travail du son, l’écriture de mes propres partitions textuelles, un goût du décalage et du grotesque et un sentiment d’oppression diffus. Ces formes constituent une base de travail à partir desquelles extraire une substance, une continuité esthétique, un certain rapport au rythme, pour refondre, remodeler et aboutir à une forme longue singulière.

Bobby se présente comme une traversée absurde dans un univers fantasque et musical.

C’est un voyage non linéaire, constitué de fragments de vie teintés d’innocence, de jeu, de désir et de désillusion. Cette création puise son inspiration dans le monde contemporain et les profondeurs de la psyché. Reflet décousu d’un monde bord du naufrage , il y est question de subordination, de subconscient et aussi d’inconscience, celle d’une société qui va vers sa propre perte. Capitalisme, industrie agro-alimentaire, crise écologique y sont abordés en filigrane. Les rapports de pouvoir y sont discrets, le malaise supportable et les enthousiasmes débordants. Le fil rouge de cette création est semblable à celui qui peut tisser nos vies : mystérieux, ténu, indicible mais pourtant bel et bien présent.

Pourquoi Bobby? Pour ses artistes de renommée internationale, personnages de feuilletons télévisés, travailleurs anonymes... pour sa prononciation simple et musicale, sa sonorité avec ses b sonores et explosifs, son o ouvert et i fermé.

Bobby est avant tout un jeu où les comédiens s’emparent des codes, des mots, des sonorités, des symboles. On y expérimente la rupture rythmique et narrative sans perdre le fil de ce qui fait profondément sens. Bobby se veut inattendu, à la fois drôle et cinglant.